Blogueurs et marques, mode d’emploi

Qui dit blog dit souvent monétisation et, quelques fois, influence. Aussi, les blogueurs sont une proie de choix pour les marques qui profitent de leur notoriété pour se faire de la publicité.

Articles sponsorisés, affichages publicitaires, on n’en fait jamais trop pour attirer de nouveaux clients et prospects.

Mais la relation avec l’éditeur du blog dans cette course à la visibilité et au business ?

Les publications sponsorisées d’un blogueur

Cette étude réalisée sous format infographie par Outils Du Web nous propose un joli panorama.

A travers la dissection des affinités marques/éditeurs, voilà le bilan réalisé auprès de 150 blogueurs.

  • 51% des blogueurs influents ont entre 25 et 34 ans ;
  • 95% ont leur blog depuis plus d’un an ;
  • Parité oblige, on retrouve 53% de femmes et 47% d’hommes ;
  • Le démarchage du blogueur est réalisée à 52% par des agences spécialisées en relation Presse, dans 24% des cas par des agences digitales et aussi 24% par les marques directement ;
  • 50% des responsables de blogs influents sont sollicités 1 à 5 fois par semaine ;
  • 60% de ces rédacteurs avouent que la sollicitation est à l’origine d’un article sur 10, 37% 2 à 4 billets.

Des blogueurs pas contents de la forme

Malgré tous les intérêts financiers et autre d’une campagne sponsorisée, 1 blogueur sur 3 se dit déçu de la prise de contact.

  • 74% trouvent le ciblage mauvais ;
  • 70% aimeraient un peu de personnalisation dans le messages ;
  • 37% se plaignent du manque de clarté ;
  • 23% apprécieraient une approche moins intrusive ;
  • 15% voudraient plus de courtoisie.

Relations blogueur marque

Comment apprivoiser un blogueur

Je l’ai déjà dit à de multiples reprises mais rien ne sert de vouloir se servir de quelqu’un, il faut d’abord l’apprivoiser. Je renvoie chaque marque à un célèbre livre parlant d’un renard, d’une fleur et d’un petit Prince.

Dans l’ordre, il faudrait selon moi au moins deux ingrédients pour faire prendre la sauce.

Du ciblage

Pas la peine de me démarcher pour parler voiture ou cuisine, ma thématique même diversifiée n’a aucun rapport avec ces sujets.

Ciblage du blogueur

Le principe est facile à comprendre : plus tu perdras de temps à chercher un partenaire en rapport avec le produit ou la marque et mieux tu auras la possibilité d’être visible auprès des connaisseurs.

Rien à faire de voir un article sponsorisé parlant d’un truc dont la communauté se fiche, c’est du temps perdu pour tout le monde !

Du capital humain

Les mecs, ils te démarchent à la tronçonneuse avec un ton pompeux l’air de dire que si tu ne publies pas leur petite news, tu es le dernier des crétins.

Sauf qu’ici, tu ne démarches pas une agence de presse ou un journaliste mais quelqu’un qui, à l’origine, a lancé un blog par passion.

Qui dit passion dit dévouement. Qui dit dévouement dit affect. Qui dit affect dit envie de reconnaissance et, surtout, d’empathie.

On commence TOUJOURS pas un contact général : salut, je suis, je vends, je suis tombé (aïe) sur ton site, c’est sympa bla bla. Cela nécessite du travail et, surtout, tout sauf un mail général envoyé à de multiples destinataires et pas personnalisé pour un sou. Ce n’est pas la foire à la saucisse, tu ne vends pas ton produit, tu cherches à t’attirer les bonnes grâces d’un futur ambassadeur et à le convertir alors mets la forme !

Qu’on se le dise, le blogueur ne te doit rien et, si tu viens le chercher, c’est que tu as besoin de lui. Pas la peine de parler business florissant et tout, tu as besoin de lui pour quelque chose. Je ne dis pas qu’il faut lui faire de la lèche mais enlever ses gros sabots et éviter de se la raconter, c’est carrément appréciable !

Si tu as un retour du blogueur, qui prend la peine de te répondre personnellement, c’est bon signe. Là, tu peux commencer le ciblage : j’ai un produit machin, je me dis que, cela peut possiblement t’intéresser. Et on enchaine sur un concours, test, article sponsorisé…

Avant de te dire que tout est vendu, il va falloir remercier ton petit blogueur qui te fait de la publicité. Prix, avantage virtuel (lien sur ton site, mention du partenariat) ou avantage en nature (produit récupéré par le blogueur, invitation), tout travail mérite salaire surtout quand c’est le rédacteur qui écrit le contenu !

Le blogueur est comme une femme farouche, il faut savoir lui parler, l’intéresser et aussi l’écouter pour s’en faire un allié de poids !

Blogueur passion

Donc on résume le capital humain : du contact personnalisé, du temps pour créer un réel lien et, si possible, un peu de fun dans le discours pour faciliter les choses.

Un soupçon

Tu rajoutes donc à cette prise de contact personnalisée et ciblée de la courtoisie, du temps et tu laisses les choses se faire.

Si tous ces ingrédients sont réunis, je doute que le blogueur te laisse tomber.

Voilà l’étude intégrale pour plus d’informations sur la séduction du blogueur dit influent.

Et toi, tu en penses quoi ?

Ps : si tu es intéressé, sait-on jamais, voilà tout ce que tu dois savoir pour pouvoir publier ici.

Catégorie Infographies, Marketing, Tutoriaux

VIH et Pac-Man » « Etude : stratégies digitales sur les réseaux sociaux
Bannière 468 x 60 pixels en fin d'article
8 commentaires
  1. Recourir aux blogs pour promouvoir sa marque est incontestablement une bonne stratégie.

    Reste toutefois à bien la définir si l’on veut que les résultats soient non seulement efficaces mais aussi pérennes.

    En effet, sur le plan purement SEO, les publications sponsorisées doivent être utilisées avec parcimonie, sous peine d’alerter l’œil avisé de Google et de se faire sanctionner.

    L’idéal est donc de faire du linkbaiting mais cela implique de la patience et une certaine créativité. Après, pour ce qui est de l’effet viral, dans la plupart des cas, ce sera du pain béni.

    Mais, et oui car il y a toujours un mais, il faut savoir séduire le blogueur comme il l’est très justement précisé dans la conclusion de l’article.

  2. J’apprécie le ton de ton article qui ne laisse aucun équivoque à la démarche à suivre.

    Des emails demandant des partenariats, on en reçoit pas mal sans aucune consistance !

    Je rajouterais que le premier contact doit se faire d’égal à égal je pense, ne pas en dire trop ni pas assez et prévoir un plan B également.

    [NDLR : merci pour les compliments mais pas de BL, le site n’a pas de mentions légales.]

  3. Très juste à propos de la mention Article sponsorisé.

    Cependant, à force de faire tout de manière caché (beaucoup de régies n’autorisent la publication que si la mention sponsorisé est absente), on ment à tout le monde : les lecteurs qui ne sont pas au courant qu’on a « acheté le contenu du blog et que l’avis est subjectif et surtout l’indépendance du rédacteur.

    De même, on devient, en tant que blogueur, une espèce de personne sans consistance qui dit tout ou rien (sous couvert qu’on paye bien) et propose une plateforme où les marques nous obligent à faire le t4p1n.

  4. « Le blogueur est comme une femme farouche, il faut savoir lui parler, l’intéresser et aussi l’écouter pour s’en faire un allié de poids ! »

    Bien dit !

    J’insiste sur le fait d’entretenir une relation bien nouée entre le blogueur et le lecteur. C’est cela la clé pour tout succès.

  5. Outre de faire du ciblage, je pense que déjà il faut soigner sa présentation et expliquer clairement ce que l’on attend de cet échange.

    Entretenir ses relations avec les blogueurs auxquels on est « en partenariat » permet également de rendre le partenariat plus… humain et intéressant.

  6. L’approche est importante je pense notamment pour faire du guestblogging. En tout cas pour les blogs de marques c’est intéressant : ils ont un article de qualité et s’offrent une promotion gratuite par le blogueur invité.

    [NDLR : CLICK UP communication, le SpamCo, c’est bientôt fini. Merci de faire un lien vers un site qui possède des mentions légales. Pour une agence web, cela craint un peu. D’ailleurs, le lien vers AdWords agréé, il est où ?]

  7. +1 @Thibaut : C’est encore trop opaque, ça manque encore un peu de transparence….

    Et la chute est excellente « une espèce de personne sans consistance… » avec le t4p1n :D au top !

  8. Le guest blogging est très en vogue même ailleurs mais je pense que c’est l’approche qu’il faut juste « rectifier ».

    Se sentir utilisé n’est pas une bonne chose et ne pérennise pas un tel partenariat. Je reste confiant en tout cas dans la méthode !

    [NDLR : pas de mentions légales, exit le BL.]

© 2011 - 2016 TiPi's blog Tous Droits Réservés

Haut de page ↑