Follow et unfollow Twitter, WTF ?

L'unfollow sur Twitter, pourquoi ?

L’unfollow sur Twitter, pourquoi ?

J’adore Twitter depuis de nombreuses années. J’ai commencé par raconter uniquement des blagounettes et échanger avec d’autres twittos. C’était bien avant l’invasion par les kikoulol et bien bien bien bien bien avant l’arrivée de la classe politique.

C’était mieux avant.

Bref, depuis que je multiplie les comptes pour ce blog, personnel, l’agence et tout et tout, je consacre beaucoup moins de temps si ce n’est pour la veille et le relais d’informations. Mais, un truc que je ne supporte pas depuis le début de ma découverte de l’oiseau, c’est l’unfollow.

Unfollow, l’antéchrist de Twitter

Unfollower, c’est-à-dire se désabonner d’un compte Twitter qu’on suit, c’est la plupart du temps une bêtise évidente.

1 : tu peux voir ce que l’autre publie (la plupart du temps) sans t’abonner à lui

Tu vois ce qu’il publie, comment, à quelle fréquence et tout et tout. Tu peux même interagir avec lui sans être abonné.

Du coup, quel est l’intérêt de t’abonner pour, deux jours après, te désabonner ?

2 : tu fais du follow/unfollow en espérant un follow back

Là, c’est mesquin et totalement inutile. Tu t’abonnes à un compte dans l’espoir que le pinpin, qui découvre par miracle un nouvel ami, va s’abonner à ton compte dans la foulée pour te faire plaisir et te faire changer de main.

Dommage, cela arrive très rarement et, pour cause, un abonnement est quand même un premier pas dans le lien avec l’autre.

Des outils pour limiter la casse

Tu trouveras pléthore d’outils qui t’informeront des vilains unfollowers. Au début, je me disais que c’était un peu fier comme réaction, de vouloir tracker celui qui te lâche. Genre tu as pris un couteau dans le dos.

Mais non. Au final, c’est utile pour savoir qui joue avec toi (et, sur des comptes dits professionnels, il y en a un paquet) et qui se désabonne sans rien comprendre (un robot par exemple).

Je te recommande d’utiliser UnFollow.fr, clean et efficace. Tu reçois un DM ou un mail à chaque désabonnement, une bonne manière de voir qui joue le jeu.

Comprendre l’unfollow et y remédier en infographie

J’ai trouvé une petite infographie réalisée par DK New Media qui relève, à partir d’un sondage, les 15 raisons principales qui expliquent pourquoi on se désabonne d’un compte Twitter tout en donnant des pistes pour éviter l’unfollow.

  1. Gazouiller trop (52 %) : Il va falloir se calmer un peu pour ne pas noyer tout le monde sous une quantité de contenu importante. Mieux vaut qualité que quantité et, quand c’est pour un seul compte, le DM peut être pertinent.
  2. Parle de soi (48 %) : On ne le dira jamais assez. Si tu veux parler de toi, mets-toi devant un miroir. Tu verras, ton interlocuteur aura l’air de comprendre tout ce que tu dis et il aura une bonne bouille normalement.
  3. Spammer (47 %) : Les bots sur Twitter sont légion et balancent souvent du lien d’affiliation ou de la publicité de manière automatique via TwitterFeed ou Ifttt. Le spam, c’est le mal !
  4. Poster peu de contenu intéressant (43 %) : Déjà dit plus haut, le contenu doit être ciblé, réfléchi et en adéquation avec ton compte. Il faut de la valeur ajoutée pour intéresser tes suiveurs. Ne faire que retweeter, c’est petite b*te aussi.
  5. Répéter ses tweets (29 %) : Je ne vois même pas comment c’est possible de le faire. A moins de publier une information sur plusieurs plateformes qui sont toutes liées à Twitter et, du coup, mettent un message déjà vu à chaque publication sur les autres médiums. Sinon, je ne vois vraiment pas l’intérêt à part se gonfler le Klout melon et ne pas changer de main. Twitter, ce n’est pas un perroquet.
  6. Ne pas réfléchir en automatisant ses publications (29 %) : L’automatisation donne l’impression, à tort, qu’on est actif et qu’on est visible. Totalement faux. Un compte automatiquement mis à jour sera toujours une coquille vide. Y’en a qui n’ont pas compris que Twitter est tout sauf un flux RSS !
  7. Offenser ses followers (28 %) : Du réel dans un univers virtuel, c’est quand même un endroit public où tout se lit alors, avant de casser le voisin (même s’il l’a mérité), c’est toujours mieux de tenter la diplomatie. Sauf dans le cas de Nadine Morano (et on ne dit pas Tweeter mais Twitter).

  8. Demander trop souvent des services (28 %) : L’aide c’est bien, l’abus c’est moins sympathique.
  9. Ne pas tweeter assez (27 %) : A l’inverse du tout automatique ou de l’usine à tweets, ne rien dire est tout aussi ridicule. Autant ne pas être sur Twitter et prendre le soleil.
  10. Ne pas désactiver la publication automatique de check-ins Foursquare (22 %) : Ce n’est pas encore mon cas mais, souvent, ton compte Foursquare est couplé avec Twitter. Cependant, j’ai envie de dire osef de savoir où tu es, que tu sois un petit compte ou un grand. A la limite, ne mettre que les lieux intéressants et encore… A force de coupler tous les médiums sociaux, on finit par voir tout n’importe où !
  11. Ne pas dialoguer avec ses followings et followers (21 %) : Ben oui, va quand même falloir passer à la vitesse supérieure. Après avoir découvert comment poster un tweet, tu peux maintenant apprendre la leçon 2 : comment discuter/répondre avec quelqu’un.
  12. Ne pas vérifier l’orthographe de ses messages (18 %) : Là, franchement, c’est un peu petit. Sur 140 caractères, il est toujours possible de faire une fôte et, quelques fois, si le tweet est déjà repris, c’est trop tard pour mieux faire. Un poil de relecture, toujours dans l’optique de qualitatif plutôt que de vite fait.
  13. Ne faire que retweeter (17 %) : Idem que précédemment, c’est bien de faire le fayot en retweetant mais va falloir s’investir un peu plus dans la communication loulou.
  14. Envoyer des DM automatiques/non personnalisés (16 %) : Les messages automatiques, c’est vite du spam vu que le message est privé. On est tenté de faire un truc rapide, à l’image du twelcome par exemple. A l’instar d’une newsletter, plus le DM est pertinent et ciblé et plus beau sera le retour.
  15. #Mettre #trop de #hashtags dans vos #tweets (10 %) : Le hashtag, c’est une recherche en temps réel sur le terme qui le suit (#TiPi pour, en cliquant dessus, voir tous les messages incluant le mot tipi). Si tu truffes tous tes messages pour espérer être plus visible, c’est vraiment une grossière perte de temps ! Par contre, un hashtag à la fin pour continuer une blague ou donner la thématique du message, c’est plutôt bien vu.
Follow et unfollow

Follow et unfollow

Dans le genre noob, y’en a d’autres :

  • Tweeter son score Klout ;
  • Ne pas citer ses sources – la maladie du web 2.0 ;
  • Retweeter ses #FF ou chaque tweet positif qu’on reçoit ;
  • Poster de manière automatique tous les tweets d’autres comptes histoire de se faire mousser à la place du compte principal (souvent le cas pour @LANDEYves).

Catégorie Community management, Infographies, Tutoriaux

Le community manager 2012 » « Un site facile avec WebSelf
Bannière 468 x 60 pixels en fin d'article
2 commentaires
  1. Je suis bien d’accord avec toi, parfois on a envie d’unfollower pleins de mondes parce qu’ils « pourrissent » notre timeline ou alors avec leur surplus de messages privés…
    En tout cas sympa l’infographie et merci de l’avoir partagée ;)

© 2011 - 2016 TiPi's blog Tous Droits Réservés

Haut de page ↑