Salaire et profil type du community manager

Le community management en France

Le community management en France

En voilà deux infographies qui sont intéressantes.

Deux images pour les connaître tous !

Elles sont le fruit d’une étude réalisée par Anov agency, le blog du modérateur ainsi que RegionsJob en sondant plus de 400 community managers.

Le salaire d’un community manager

Tu peux y découvrir le salaire d’un community manager en fonction de l’expérience ou encore la différence entre la capitale et le reste du pays.

Intéressant non ?

Alors, qu’on ne vienne plus me dire qu’un community manager parisien ayant toutes les entrées nécessaires ne prend que 1 500€ le mois… Comprenne qui pourra !

Le salaire d'un community manager

Le salaire d'un community manager

Mais le profil type d’un community manager ?

Et bien figure-toi que, pour être community manager, il faut être une jeune femme de 18 à 25 ans, habiter à Paris, jouir d’un bac +5 dans la communication et d‘un an d’expérience. A noter aussi que tu commenceras par un autre poste avant de décrocher ce CDI de bête de la communication digitale qu’on connait tous.

Oui oui, tout moi quoi !

Le profil type d'un community manager

Le profil type d'un community manager

Tu m’étonnes qu’après, on me dise que je suis un mauvais community manager, je n’ai pas la poitrine le profil adéquat !

Tu en veux encore ?

Si jamais tu veux aller plus loin dans l’étude de cette espèce virtuelle et rare, je t’invite gratuitement à lire toute l’enquête : secteur d’activité, nombre de communautés gérées, outils de travail, poids dans l’appareil décisionnaire… Bonnes découvertes !

Catégorie Infographies, Marketing

Le piratage nuit vraiment aux entreprises ? » « Mise à jour du PageRank
Bannière 468 x 60 pixels en fin d'article
6 commentaires
  1. Je m’étonne toujours de voir qu’une majorité des community manager ont un bac+5. Il y a bien sûr un apprentissage et une expérience importante à acquérir… mais bac+5, ça me semble beaucoup.

    Les employeurs n’auraient il pas tendance à élever leurs éxigences en terme du profil, au vue du marché de l’emploi avec bcp de demandeurs et peu d’offres ?

  2. Si tu regardes bien les offres d’emploi, c’est toujours quelque chose dans le genre :

    bac + 5 minimum en communication ;
    1 an d’expérience minimum dans un poste de même type dans une entreprise énorme ;
    une maîtrise de tous les outils et une connaissance de tout le web.

    Donc j’aurai tendance à dire moi aussi que les employeurs cherchent la bête fabuleuse qui n’existe pas ou, si elle est réelle, a déjà trouver une boite pour s’épanouir.
    Pour ce qui est des chiffres, l’étude est plus que récente et ne souffre, à mon avis, aucune remise en question possible hormis si les community managers sollicités ont triché sur leurs diplômes…

  3. Effectivement, la plupart des écoles qui proposent désormais des formations de community management exige un BAC +4 minimum dans le secteur de la communication/marketing. Après, il est vrai que ça peut paraître excessif mais il faut garder l’esprit que certains d’entre eux seront peut-être amenés à évoluer dans des grandes entreprises. Dès lors ils devront gérer des communautés assez conséquentes.
    Les 5 ans d’études sont alors plus nécessaires pour se former aussi bien mentalement que techniquement…

  4. Désolé mais je suis toujours de l’ancienne école qui a, comme tous les community managers depuis quelques temps sur le marché, appris sur le tas / tard.
    Les outils, tu peux les acquérir en demandant et en faisant de la veille. Après, pour les questions de formation mentale, c’est certain que le mieux est encore l’école. Ironie ?
    Quoi qu’il en soit, je pense que les principales qualités d’un CM sont avant tout des qualités humaines qui ne s’acquièrent pas avec une formation, quoi qu’on en dise.
    Et, pour moi, même si tu es issu d’un milieu ouvrier et que tu n’as pas ton Bac +X en poche, tu es aussi susceptible d’évoluer qu’un autre, l’importance devant aller au mérite et aux compétences, pas aux bouts de papier ne voulant pas dire grand chose au final… mais je sais que je suis un peu bisounours…

  5. @TiPi: Pas du tout, au contraire j’approuve tout à fait ta vision.
    Je me contentais simplement de relater un fait qui est somme toute une réalité. Pour ma part, je suis référenceur, et ce sans n’avoir jamais subi une seule formation en référencement. Donc au final, la logique est la même et c’est bel et bien sur le tas que l’on apprend le mieux.
    Simplement, le community management est en plein boom. Et les diplômes restent « malheureusement » une garantie pour les recruteurs…

  6. Argh, j’ai du m’emporter trop vite et ne pas bien lire entre les lignes.
    Mes excuses Ben, pour une fois que quelqu’un partage mon point de vue ;)
    Vrai que le community management est en plein boom vu que tout le monde prend conscience de cette relation si privilégiée et importante entre un client et une marque.
    Les diplômes sont de rigueur mais pas toujours, comme à mon dernier entretient d’emploi téléphonique. L’expérience peut et doit compenser.
    Désolé encore ;)

© 2011 - 2016 TiPi's blog Tous Droits Réservés

Haut de page ↑