Recrutement via les réseaux sociaux, fake ?

Le recrutement online

Le recrutement online

On parle souvent de candidature en ligne, de chasseurs de tête épluchant le web social mais, en réalité, est-ce que le recrutement en ligne fonctionne vraiment ?

Candidats VS Recruteurs en 2012

L’étude réalisée par OpenSourcing prêche pour sa paroisse, au travers de cette enquête auprès de 556 candidats et 99 recruteurs en France de février à avril 2012 :

  • les candidats qui postulent en ligne sont en majorité des cadres (36%) ou des chômeurs (36%). Arrivent ensuite les non-cadres (21%), les cadres dirigeants (4%) puis des ouvriers (3%).
  • 55% gagnent entre 20K€ et 40K€ brut annuel ;
  • les recruteurs sont principalement placés dans les secteurs de l’informatique et télécom (21%), le conseil (18%) et l’industrie (13%). La publicité et la communication représentent seulement 9% !
  • en 2012, 75% des candidats sont prêts à changer d’emploi et 90% des recruteurs songent à embaucher ;
  • Viadéo et LinkedIn sont les principaux sites sociaux utilisés par les recruteurs et les candidats.
2012 : Recruteurs VS Candidats

2012 : Recruteurs VS Candidats

La conclusion de cette étude est assez révélatrice sur les réseaux sociaux, il y a vraiment peu de chance pour qu’on puisse percer et décrocher une embauche par ce biais-là (37% des recruteurs manquent de temps pour les consulter et 39% les trouvent trop compliqués…).

Catégorie Community management, Infographies

Images : 6 conseils pour vendre plus » « Tutorial Facebook : plus d’intéraction facilement
Bannière 468 x 60 pixels en fin d'article
3 commentaires
  1. A contrario, pour chaque recrutement dont j’ai eu à m’occuper, j’ai consulté le profil Facebook du candidat.

    C’est clair que s’il est fan d’une page intitulée « si toi aussi tu as du mal à te lever le matin… » c’est mal parti pour son embauche !

  2. Bonjour.

    La conclusion me parait légère et orientée… Si 39 % des recruteurs trouvent les réseaux sociaux compliqués, que dire des 44 % qui trouvent les CVThèques compliquées ;) et onéreuses… Quasi 30 % manquent de temps pour les utiliser contre 37 % pour les réseaux sociaux… Ceux ou celles qu recrutent ou ont recruté connaissent le côté chronophage de l’exploration d’une CVThèque et la frustration d’y trouver des données peu actualisées.

    Plutôt que d’opposer des systèmes, l’enjeu aujourd’hui est de les utiliser ensemble et à bon escient :
    – les CVThèques et sites emplois pour une recherche d’évolution classique « fil vert sur le bouton vert » ;
    – les réseaux sociaux pour entrer en contact avec les acteurs économiques, se rendre visible, échanger, affiner son marché et bien sur être recruté.

    L’enjeu pour les entreprises est identique, après le mix marketing, le mix sourcing arrive.

  3. Ro, moi orienté ? ;)

    Je dirai que, pour être souvent sur le web et avoir cherché du travail, je pensais que l’utilisation de ces outils censés faciliter la recherche et le recrutement étaient vraiment plus utilisés par tous, candidats comme recruteurs.

    Ma conclusion révèle mon point de vue, la recherche d’un emploi via les réseaux sociaux s’avère dans une grande majorité des cas une perte de temps et il vaut mieux, comme tu le soulignes, utiliser la totalité du panel disponible pour augmenter les chances de visibilité.

© 2011 - 2016 TiPi's blog Tous Droits Réservés

Haut de page ↑