Business pro et blogueur

La dernière news piquante qui secoue la sphère du blogging et de WordPress, ce sont les démêlés de notre cher Stephane aka 4h18 avec un autre entrepeneur web bien connu, Olivier Roland.

L’Abécédaire pour bloguer pro

Pour résumer rapidement ce qui s’est passé, disons que Steph est un mec droit et franc qui n’a pas sa langue dans sa poche. Tu feras sans doute le parallèle avec un autre sudiste.

A force de voir des formations géniales et rapides pour devenir milliardaire par le biais d’un seul, je dis bien d’un seul blog, notre 4h18 a pété la durite et a foncé dans toutes les portes en démontrant clairement les abus de ces magouilles et ce genre de pratique plus que discutable.

Sauf que le principal accusé dans l’affaire, Olivier Roland, accessoirement propriétaire du nom de marque Blogueur pr0, ne se laisse pas faire et réplique, comme souvent par le passé, à coup d’avocat et d’autres fruits indigestes.

Bloguer pro

Aussi, on apprend que, quand tout le monde y compris l’intéressé sont en vacances, Stephane est mis en  procès par les éditions Roland le 8 octobre à 9h30 sur Paris.

Nom de marque et jurisprudence

Le principal chef d’accusation sera sans nul doute l’utilisation du nom de marque Blogueur pr0. Mais ce point reste discutable.

Comme Olivier, je m’interroge sur l’usage de ce nom de marque.

D’une, comme on l’a appris en juin dernier (source), je cite :

L’utilisation de la marque d’un concurrent comme mot-clé dans le cadre de services de référencement ne constitue en principe ni un acte de contrefaçon, ni un acte de concurrence déloyale .

Donc, quand j’utilise cette marque dans un lien, je ne risque rien. Et oui, malgré les meilleurs avocats et tous les effets négatifs en terme de référencement que cela peut induire, j’ai le droit d’utiliser ce nom de marque en url.

De deux, on se rend compte en faisant une recherche Google que certains ont le droit d’utiliser ce nom de marque alors que d’autres non. On découvre beaucoup d’autres blogueurs professionnels qui vantent les mérites de leur mentor à grand renfort de backlink contextualisé et d’ancre sur la marque.

Donc, quand tu te sers de ce nom de marque pour faire de la bonne publicité, tu passes. Quand tu donnes ton avis et que tu ne vas pas dans le même sens qu’Olivier, tu te prends un retour savaté.

Keep calm and blog pro

Je passe sur blogueurpro.com et blogueurpro.fr, vous comprendrez tout seul.

Jusqu’où ira l’homo blogulus ?

C’est un “avis personnel” mais, depuis le cas de la marque Zahia, je me demandais jusqu’où on pouvait aller pour protéger sa “marque” et, accessoirement, s’assurer de gagner de l’argent facilement.

Voilà la méthodologie rapide.

Le deal, c’est de choisir un terme ou une expression clé particulière qui prend de plus en plus d’ampleur.

Là, par exemple, je m’appellerais Nabilla que je n’hésiterais pas une seconde.

Hop, dépôt rapide à l’INPI et paf, je n’ai plus qu’à investir dans une clique d’avocats.

Ces vigiles garant de mon e-réputation vont traquer et demander des dommages et intérêts à chaque plateforme utilisant mon nom. A plus de 2 millions de requêtes chez GG, il va y avoir du monde pour cracher au bassinet. De quoi refaire d’autres éléments de son physique.

Bref, reprenons le cas 4h18 et Olivier Roland. Dans le cas de blogueur pr0, ce dépôt est quand même sacrément bidon. Déjà pour la sulfureuse 12ème joueuse de l’EDF, je ne comprenais pas la possibilité d’obtenir son nom de marque mais là, c’est n’importe quoi.

D’ailleurs, ce n’est pas moi mais l’INPI qui dit qu’on peut pas avoir de nom de marque qui soit un “signe, un mot ou une expression qui décrit votre produit ou service”. Donc là, fail.

Comment peut-on déposer une marque qui utilise des termes aussi anodins et aussi habituels maintenant ? C’est comme si je déposais affiliation poker ou jeux d’argent.

Demain, je vais aller déposer le terme les plus utilisés par les internautes : WordPress sexe. J’aurais de quoi me remplir les poches pendant longtemps non ?

D’autres échos, d’autres personnes

Le but de ce billet n’est pas tant de briser un business mais plus de faire prendre conscience du manque d’éthique et de moralité de l’histoire.

On se souvient de Boorka qui avançait beaucoup d’arguments avec d’autres à l’encontre de la formation Blogueur gagner (source) mais il y en a bien d’autres qui tentent de faire prendre conscience des manœuvres border d’Olivier Roland et d’autres à l’instar d’Aurélien Amacker. Lisez les articles de Marie-Aude ou de LaurentB pour avoir d’autres points de vue.

Bloguer pro gagner

Oui, il faut savoir se donner des limites et laisser couler. Oui, être trop démonstratif et faire trop de coups de gueule peut nuire et forcer le combat. Cependant, ne rien dire te rend complice.

Bref, à l’heure où l’ami Stephane va être mis en procès pour on ne sait quoi encore (discrimination, dénigrement, concurrence déloyale…), on se demande jusqu’à quand la liberté d’expression sera un droit sur le web.

  • Euklide http://www.euklide.com/pendant-les-vacances-les-affaires-continuent/
  • G3no http://g3no.fr/moments-de-vie/aidons-stephane/
  • Rodrigue http://www.cree1site.com/olivier-roland-attaque-stephane-briot/
  • Baptiste Fluzin http://bfluzin.tumblr.com/post/48603443946
  • Atypicom (2011) http://www.labo.atypicom.fr/actualite-des-ntic/facebook-twitter/quand-olivier-roland-se-fait-presser-par-les-agrumes-partie-1-2011022401.html

NB : tu remarqueras, cher avocat d’Olivier, l’utilisation ici du nom de marque volontairement modifié avec un zéro à la place du O final. 0 +0 = ?